le parc sans nom toujours abandonné

parc sans nom
parc sans nom mai 2009

un parc sans nom existe toujours dans l’arrondissement Plateau-Mont-Royal. au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Van Horne, se trouve un espace public clôturé et qui semble servir de dépôt(-oire) pour l’arrondissement montréalais.

pourtant, le centre d’artistes autogéré DARE-DARE y a passé deux ans à organiser des expositions, à y faire rayonner des projets d’art public. après deux ans, les élus de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal (qui se déclaraient d’ailleurs «proche» des artistes) n’ont pas renouvelé la permission pour DARE-DARE d’occuper le parc sans nom et d’y diffuser des activités artistiques.

DARE-DARE au parc sans nom 2006-2008
DARE-DARE au parc sans nom 2006-2008

ces dernières années, quelques citoyens du quartier immédiat ont construit un four à pain dans ce parc sans nom. il a été opérationnel pendant quelques mois avant que l’arrondissement Ville-Marie et le Service de prévention des incendies déclarent illégales ces activités de cuisson, car non respectueuses de la législation locale. après tentatives d’entente, le projet a été abandonné, comme l’a finalement été le parc sans nom.

parc sans nom
vernissage 24 juin des Plaques de goût de Franck Bragigand

l’association Four à pain du Mile-End (Mile-End community bread oven) organise un atelier pour apprendre à construire un four à bois sur le domaine public à Montréal. l’activité gratuite se déroule dimanche 7 juin 2009 à 13h. rendez-vous au parc Clark (en face du parc sans nom).

le Musée canadien de la photographie contemporaine…

le gouvernement minoritaire de Stephen Harper a récupéré un musée pour en faire des bureaux. quelle bonne idée! surtout que ce musée a été remis à neuf à la suite d’une inondation il y a quelques années.

une pétition circule pour voir au retour du Musée canadien de la photographie contemporaine au lieu de la voir annexée à la collection du Musée des beaux-arts du Canada. je vous invite à la signer. vous trouverez le lien sur le site Sauvez le MCPC: www.sauvezmcpc.ca

qui sait, un jour on va peut-être faire des bureaux avec le Musée des beaux-arts et déménager sa collection permanente dans une grange près de la rivière Ottawa… ah les conservateurs… tout détruire pour sauver quelques dollars…

musée canadien de la photographie canadienne
musée canadien de la photographie canadienne

la publicité du NPD


le Nouveau parti démocratique du Canada tente d’outiller les bloggueurs avec des bannières, Facebook, vidéo, youtube, etc.

le Parti Libéral n’est pas loin derrière avec une calulatrice sur sa page Tournant Vert.

le Parti Conservateur (l’ancien Reform Party, extrémiste) semble avoir une fixation sur son chef… Y a-t-il d’autres candidats qui ont parfois la parole ou est-ce un parti à tête unique?

je vous rappelle que vous pouvez voter dans votre circonscription le 14 octobre 2008 si vous avez 18 ou plus. visitez le site d’Élections Canada pour plus de détails sur les rouages du système.

Les Conservateurs coupent. encore

Sus aux «radicaux» et aux «marginaux»
Hélène Buzzetti
Édition du samedi 09 et du dimanche 10 août 2008

Le gouvernement Harper abolit un programme qui permettait aux artistes et intellectuels d’ici de se produire à l’étranger

Ottawa — Après ses velléités de censure à l’écran, le gouvernement conservateur s’attire une fois de plus les foudres de la communauté artistique. Ottawa abolit cette fois un programme de 4,7 millions de dollars qui permettait aux artistes et intellectuels d’ici de se produire à l’étranger. La raison: l’équipe de Stephen Harper n’aime pas que des figures «radicales» ou «marginales» se fassent ambassadeurs culturels du pays sur le globe.

[…]

[lisez la suite de cet article dans Le Devoir]

«les gommes et les mégots»

l’arrondissement montréalais Ville-Marie s’est lancé au début de l’été dans une campagne de salissage des trottoirs pour inciter les passants à ne pas salir les trottoirs. j’apprécie l’art public, mais des fois je trouve que l’administration publique des villes y va un peu trop loin.

«les mégots et les gommes, c’est assez» avec le logo en dessous. pour encourager les gens, l’arrrondissement a installé un petit nombre de cendriers publics. pas assez d’après moi.

comme un employé de la fonction publique m’expliquait en fin de semaine, les élus de l’arrondissement devraient s’attaquer aux vrais problèmes (aqueducs qui coulent, les infrastructures qui s’écroulent) au lieu de travailler sur les apparences comme les fleurs et les mégots. un début c’est un début, mais les deniers publics sont limités, encore plus limités depuis que les élus fédéraux et provinciaux réduisent les impôts des grosses compagnies et des plus riches… (http://www.icca.ca/index.cfm/ci_id/40376/la_id/2.htm)

«La réduction urgente de l’impôt des entreprises est un élément essentiel du discours du Trône selon les Comptables agréés du Canada»

j’ai souligné l’urgence… un autre extrait du communiqué de l’association des comptables agréés du Canada: « »Des pays du monde entier réduisent actuellement les impôts sur les sociétés », affirme Kevin Dancey, président-directeur général de l’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA). « Il faut réduire considérablement notre imposition des sociétés pour améliorer la productivité, la compétitivité et la croissance globale des entreprises, lesquelles génèrent de la richesse et des millions d’emplois pour les Canadiens. »»

wow, des « experts » pour compter de l’argent se mêlent de politique financière… réduire les taux d’imposition des compagnie ne fait pas augmenter ni la productivité, ni la compétitivité des compagnies. un des problèmes qui affectent les grosses compagnies, c’est la «bureaucratisation» des services, des effectifs humains. l’encrassement ne disparaît pas dans une compagnie quand le gouvernement réduit son taux d’imposition…

commentaire en passant: les «Jeunes libéraux» (parti politique) désirent dans un avenir rapproché, augmenter les droits de scolarité,  et voir à un «rafraîchissement» de la démocratie syndicale. le premier ministre Jean Charest s’en est mêlé pour les désavouer. lire Le Devoir. les jeunes tyrans de demain?

pis dire que les élections s’en viennent au Canada cet automne! on y reviendra.