Grace Jones

Grace Jones avec Luciano Pavarotti. Pourquoi me réveiller.

La vie en rose. vidéo remix.

Zobop

voici un autre disque déniché à Renaissance friperie lors d’un de mes nombreux voyages de reconnaissance! je peux vous donner les raisons pourquoi j’ai ramassé le disque suivant: musique haïtienne et costumes intrigants.

Zobop. je ne peux vous apprendre grand chose sur le disque, le groupe, les chansons… selon le site konpa.info, l’album serait paru en 1975. un deuxième album serait sorti en 1984 (Voodoo Red).

selon le Probert Encyclopedia, «zobop» serait soit l’aide ou le sorcier lui-même dans la religion vaudou. voici un glossaire en français d’expressions liées au vaudou.

pour comprendre un peu mieux le vaudou, voici quelques liens wikipédia: loa, vaudou en anglais, vaudou en français.

M’pa pote ouanga (canga) interprété par Zobop:


voulez-vous commander un sacrifice avec poule ou bien avec avec agneau? ce site offre des photos récentes d’activités de cette société vaudou internationale…

animaux urbains

mouffette urbaine?

extraits des discussions au sénat canadien

Le sénateur Comeau : Donc, il y a plusieurs cultures ayant un lien en commun qui est la langue française. On devrait encourager toutes les cultures à s’exprimer par les arts, la musique, le chant, ainsi de suite. Je voulais juste qu’on établisse cela au tout début, car on m’a posé la question récemment. Nous sommes en train d’examiner la culture francophone, je voulais m’assurer qu’on avait plusieurs cultures avec une langue en commun.

M. Henry : Je dirais plutôt qu’il s’agit d’une culture francophone diversifiée.

Le sénateur Comeau : Cela me convient.

M. Ouellette : J’ajouterais le terme « métissage ». L’Acadie a ce mélange aujourd’hui avec l’Afrique, mais l’Acadie s’est métissé avec l’Irlande; le mélange irlandais-acadien est très important. Vous pouvez aller voir au Cap-Breton comment ce métissage s’est fait au niveau de la musique. Ce métissage existait au XVIIIe et au XIXe siècle; il existe encore à ce jour parce que d’autres rencontres se font, et la rencontre favorise le métissage — pour le mieux, selon moi.

Le sénateur Comeau : Monsieur Ouellette, je pense que vous avez un message très important à offrir. Je me souviens de la communauté d’où je viens. La musique, quand j’étais tout jeune, c’était la musique des États-Unis qu’on appelait la musique Western, parce qu’il n’y avait pas de musique francophone en Nouvelle-Écosse, autre que les vieilles chansons du XVIIe siècle. Donc la musique qu’on écoutait, c’était la musique de Nashville. Puis, avec l’arrivée des radios communautaires, nous avons été exposés à la musique francophone et on pensait que cela n’allait pas marcher. Les gens disaient que c’était la musique des Québécois. En fin de compte, ça marchait très bien. Ce n’était pas seulement la musique des Québécois, c’était la musique du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de différentes régions de la Nouvelle-Écosse. Une très grande surprise pour toute la population de la Baie Sainte Marie, d’où je viens, a été que la musique francophone a été très bien acceptée. Si vous allez dans les foyers de la Baie Sainte Marie actuellement, la radio est branchée sur CIFA, 104.1 FM.

Je pense que votre histoire est la même que celles des autres régions francophones. C’est une histoire formidable à offrir à la population.

28 mai 2007

http://www.parl.gc.ca/39/1/parlbus/commbus/senate/Com-f/offi-f/16eva-f.htm?Language=F&Parl=39&Ses=1&comm_id=595 

The Raftsmen – P’tits oiseaux (choucoune)

La chanson «P’tits oiseaux» ou «Yellow Bird» proviendrait / s’inspirerait du patrimoine littéraire haïtien, d’un poème nommé «Choucoune» d’Oswald Durand écrit en 1883.

Vous trouverez à cette adresse le mémoire en pdf Émergence de la poétique créole en Haïti, présenté par Rodney Saint-Éloi (Université Laval) qui fait un survol historique de la poésie haïtienne.

Vous trouverez sur le blogue Volcreole.com les paroles d’une des versions de «Choucoune» (voir l’entrée de Eve’s Butterfly).

Écoutez «P’tits oiseaux» interprété par les Raftsmen.

[audio:http://www.sulago.ca/wp-content/images/2008/01/Raftsman-Ptitsoiseaux.mp3|titles=Raftsman-Ptitsoiseaux]

Désolé, rien trouvé à propos de cette version! Je l’ai numérisé à partir d’un 45 tours acheté je ne me souviens où! Il date des années 50. Étiquette RCA.

musiques francophones et créoles

en seconde partie de ce blog, les musiques francophones, surtout récentes, d’un peu partout.

avec ces chansons, j’aimerai vous montrer la multitude de codes régionaux de la langue française, les couleurs, les métissages développés avec le temps. une langue peut parfois équivaloir à plusieurs langues.

le fricot

avec ces pages, j’aimerais vous présenter des vieilles musiques acadiennes, cadjennes et autres qui y liées directement ou indirectement. l’histoire de la musique enregistrée est jeune, mais les enregistrements acadiens le sont encore davantage.

je profiterai de ces pages pour y glisser quelques pièces musicales de la diaspora mondiale francophone. question d’entendre les accents, les codes régionaux.

vous voulez collaborer au blogue? contactez-moi. you would like to contribute to this blog? contact me. tu veux me pitcher une toune ou de quoi de même? baille-moi un email.