Je n’en connais pas la fin…


Édith Piaf,
dont on commémorait récemment le 50e anniversaire de sa mort, nous a bien sûr légué une quantité impressionnante de chansons immortelles, certaines bien connues, d’autres moins. «Je n’en connais pas la fin» a été reprise avec grand éclat par Jeff Buckley dans ses albums en spectacle Live at Sin-é et Live à L’Olympia. Voici l’originale!

Édith Piaf…

 

et Jeff Buckley…

Stéréo Total et les relations franco-allemandes

Stéréo Total est composé principalement de Françoise Cactus et de Brezel Göring. enregistre des disques et donne des spectacles depuis 1993-1994. elle est française, lui, allemand. www.stereototal.net

in/out (de Gainsbourg) [audio:http://www.stereototal.net/music/mp3/01.mp3]

Prends moi [audio:http://www.stereototal.net/music/mp3/02.mp3]

Wir tanzen im 4-Eck (live in London) [audio:http://www.stereototal.net/music/mp3/Wir-Tanzen-Im-4-Eck-live-in-London.mp3]

quelques morceaux du temps où l’Allemagne était deux…

D.A.F. Tanz den Mussolini

Der Plan – Gummitwist

et encore: Der Plan – Da vorne steht ´ne Ampel

Mamou

j’ai acheté le disque Ugly Day de Mamou en 1992. très acoustique, unplugged. j’avais entendu leur premier disque qui proposait un mélange rock et cadjen. très rock même. d’ailleurs, les notes dans la pochette du disque précisait que la gang à Steve Lafleur faisait auparavant dans le punk. les Pogues louisianais en quelque sorte.

finalement, j’ai déniché une vidéo qui les montre en spectacle à l’émission télévisée «Laissez Les Bon Temps Rouler from Randol’s». voici maintenant Mamou qui interprète «Grand Mamou»!

Cheikha Rimitti (1923-2006)

Cheikha Rimitti est née dans une Algérie sous occupation française. Elle commence tôt à faire de la musique et à chanter.
«A l’âge de 20 ans, elle se lie à une troupe de musiciens Hamdachis, avec qui elle partagera une vie de troubadour, chantant de cabaret en cabaret et dansant souvent jusqu’à l’épuisement. […] Rimitti s’inspirera de ce spectacle de désolation pour improviser ses premiers vers et son répertoire sera en grande partie une évocation de ce vécu. « C’est le malheur qui m’a instruit, les chansons me trottent dans la tête et je les retiens de mémoire, pas besoin de papier ni de stylo »»
«Son premier enregistrement date de 1952 quand Pathé Marconi sort un 78 tours comportant le fameux «Er-Raï Er-Raï», mais c’est en 1954 que Rimitti s’impose comme la référence absolue avec son titre «Charrak Gattà», où ses contemporains y voient une attaque en règle contre le tabou de la virginité (Il me broie, me bleuit // il m’attise…. il m’abreuve, je dis je pars et je passe la nuit // malheur à moi qui ai pris de mauvaises habitudes…).» tiré de www.hibamusic.com
note intéressante: Flea (Red Hot Chili Peppers) et Robert Fripp ont collaboré à l’enregistrement de son album Sidi Mansour en 1994.
Cheikha Rimitti – «Saida»
biographie en anglais sur la chanteuse:

une entrevue en français avec Cheikha Rimitti:

et et et! des pièces en écoute! sur: www.aljadide.com

Daniel Lanois

un jour de 1989, mon père est arrivé à la maison avec Acadie de Daniel Lanois. peu de temps après, l’album était celui qu’on écoutait sur cassette dans l’auto, les dimanches après la messe en allant visiter la parenté.

Jolie Louise

Under a stormy sky. avec des jasettes et réflexions sur la langue…

Marie-Claire

et celle-ci qui se nomme Acadie…

originaire de l’Ontario.